Le volontariat: une plate-forme d'échanges

01 June 2000

Volontaires Internationaux de Conf√©rences (ICV) pratique une nouvelle forme de volontariat: cette ONG offre un soutien logistique √† des organisateurs de conf√©rences √† but non lucratif. Ces conf√©rences deviennent alors un lieu de rencontre entre d√©l√©gu√©s et volontaires de tous √Ęges et de tous horizons. 

Pouvez-vous caractériser le volontaire type?

Je ne suis pas s√Ľre qu'on puisse parler d'un volontaire type, car les volontaires qui participent √† nos projets viennent des quatre coins du monde et ont des v√©cus tr√®s divers. Les plus jeunes sont encore en formation. Les plus √Ęg√©s ont d√©j√† achev√© leur carri√®re professionnelle et sont √† la retraite. Ce qui les r√©unit tous, c'est plut√īt leurs motivations. En effet, tous souhaitent contribuer b√©n√©volement √† un √©v√©nement social. Pour beaucoup, le volontariat est un geste de solidarit√©. Le volontariat, c'est √©galement une chance unique d'acqu√©rir de l'exp√©rience dans un milieu international et de vivre des √©v√©nements importants en direct. Pour les jeunes, participer √† ce genre d'√©v√©nements est souvent l'occasion de tester sur le terrain des comp√©tences ou des connaissances acquises durant leurs √©tudes. C'est aussi la possibilit√© de trouver des nouvelles ouvertures, des challenges, des contacts et des amiti√©s. 

Quel √Ęge, quel sexe et quelle formation ont vos volontaires?

Le volontaire le plus √Ęg√© a 79 ans, le plus jeune vient d'avoir 16 ans. Les √©quipes sont tr√®s souvent "interg√©n√©rationnelles": les plus exp√©riment√©s aident les plus jeunes et vice versa. Certains postes requi√®rent des qualifications et des comp√©tences sp√©cifiques, pour d'autres, la bonne volont√© et quelques notions d'anglais suffisent. Dans certaines √©quipes, il est possible de trouver un √©tudiant, une femme au foyer, un professionnel travaillant dans une organisation internationale et un retrait√©. Le niveau de formation varie donc beaucoup. Je dirais que nous avons un pourcentage important d'universitaires, mais aussi des gens qui n'ont peut-√™tre jamais termin√© une formation. Cette diversit√© est pr√©cis√©ment la cl√© pour des √©changes riches entre volontaires et d√©l√©gu√©s. Quant √† la r√©partition hommes-femmes, environ 65% de nos volontaires sont des femmes et 35% des hommes. 

O√Ļ et comment trouvez-vous vos volontaires?

Pour les petits projets, nous recevons suffisamment d'offres spontan√©es de volontaires. En revanche, si nous devons recruter plusieurs centaines de volontaires pour un m√™me projet, nous faisons des appels dans la presse. Nous travaillons √©galement en √©troite collaboration avec les √©coles genevoises.  

Vos volontaires apportent-ils avec eux la motivation et l'exp√©rience propres √† leur permettre une pr√©paration des gens √† de tels projets, au travers d'un entra√ģnement de court terme?

Oui. Chaque volontaire apporte son "bagage personnel" qui comprend à la fois ses motivations, ses expériences et ses connaissances techniques, telles que les compétences linguistiques et en informatique. La formation proposée aux volontaires leur permet d'appliquer leurs connaissances lors de la conférence ou de l'événement auquel ils participent.

Il y a sur le marché de grandes firmes internationales qui apportent, en de telles circonstances, beaucoup de savoir et une grande expérience. Acceptez-vous le défi de rivaliser ainsi dans cet ordre de grandeur?

Oui, d'une certaine mani√®re. Mais contrairement aux services propos√©s par les agences traditionnelles, nos services sont exclusivement destin√©s √† des conf√©rences √† but non lucratif. Ces derni√®res disposent tr√®s souvent des budgets extr√™mement limit√©s, ce qui ne leur permet pas d'engager suffisamment de personnel pour assurer le bon fonctionnement d'un √©v√©nement. Pour cette raison, elles d√©pendent de l'aide de volontaires. Nos services permettent √©galement d'introduire une dimension " humaine " et d'impliquer la population locale qui a d√®s lors la possibilit√© de mieux conna√ģtre des sujets br√Ľlants tels que la libert√© de la presse, les probl√®mes li√©s aux VIH/SIDA ou encore le travail des enfants. De plus, notre programme de logement chez l'habitant offre √† la population locale la possibilit√© d'accueillir des d√©l√©gu√©s de pays en voie de d√©veloppement et des volontaires internationaux. 

Quelles conf√©rences internationales avez-vous organis√© jusqu'√† pr√©sent, o√Ļ avaient-elles lieu et avec quel but?

Nous avons commenc√© nos activit√©s en 1997 avec le 12e Congr√®s mondial du SIDA, pour lequel nous avons recrut√© 850 volontaires. Parmi les autres projets auxquels nous avons particip√©, nous comptons notamment la 10e Conf√©rence internationale sur la r√©duction des risques li√©s aux drogues, la Marche mondiale contre le travail des enfants, le 2e Forum de l'alliance des villes contre la pauvret√© et la Conf√©rence internationale de la libert√© de la presse. Jusqu'√† ce jour, nos volontaires ont effectu√© quelque 24'000 heures de travail. 

Durant l'année passée, de combien de conférences vous êtes-vous occupé et combien y en aura-t-il à nouveau cette année? Sont-ce toujours les mêmes conférences?

Onze. Je m'attends √† une quinzaine de manifestations pour cette ann√©e. Depuis le d√©but de l'ann√©e, nous en avons organis√© cinq, dont quatre √† Gen√®ve et une √† Jersey, √ģle de la Manche. Les projets √† venir comprennent le Sommet mondial pour le d√©veloppement social (Gen√®ve) et la XIII Conf√©rence mondiale sur le SIDA (Durban, Afrique du sud).

©1998-2018 ICVolunteers|design + programming mcart group|Updated: 2018-03-20 13:14 GMT|Privacy|